livres numeriques pdf ebook audio gratuits telecharger

Éditions Électrons Libres

  Livres PDF - Ebook et/ou audio gratuits 















    auteurs sociologie      concours_presse_sociologie_essai    liens utiles nouvelle litteraire









 
Avril 2018.
ISBN : 978-2-35104-110-9



Un mai libre et solidaire
La traversée de 68 par un jeune algérien



    Cet essai-témoignage est né de quatre constatations.
  La première est l’ignorance ou les déformations volontaires dans lesquelles est tenu ce que fut ce qu’on appelle, dans les mass-média dominants : les « événements de mai 68 ». En réalité, ce fut un mouvement social révolutionnaire qui ébranla le système capitaliste en France, en relation avec d’autres mouvements de contestation sociale révolutionnaire qui avaient éclaté dans le monde. En France, voici ce fut l’essentiel : dix millions de citoyens, étudiants et travailleurs, en grèves et en manifestations de rue, contraignant le Président de la République à abandonner l’Élysée pour aller se réfugier dans l’armée française stationnée en Allemagne.
  Seconde constatation : l’ignorance ou les déformations volontaires sur l’importance des idées anarchistes libertaires dans le mouvement français.
  Troisième constatation : l’état de confusion et de désarroi des jeunes d’aujourd’hui en ce qui concerne la naissance d’un mouvement social du même genre, pour se débarrasser de toute forme d’exploitation-aliénation-domination, afin de construire une communauté humaine libre et solidaire.
 Quatrième constatation: la nécessité de témoigner personnellement sur ce que fut ce mouvement révolutionnaire, pour le jeune que l’auteur de l’essai était à l’époque. Algérien, étudiant en art théâtral, il participa à la contestation sociale. Dans son témoignage, il met en évidence les buts poursuivis, les méthodes employées, les succès obtenus, les erreurs commises, enfin les leçons à dégager pour l’action présente, quelque soit la pays considéré.
  Bien entendu, cet ouvrage ne pouvait être publié que par une maison d’édition partageant les vues de l’auteur, fonctionnant de manière autogérée et utilisant l’argent résultant des ventes uniquement pour la gestion des activités éditoriales militantes. En France, l’Atelier de création libertaire (avril 2018), en Italie Classi Edizioni (janvier 2019), aux États-Unis AK Press (avril 2019).






































Table
des matières


Chap. 1 : Une brochure éclaira le gris de la vie
Chap. 2 : « On a raison de se révolter »
Chap. 3 : Semences
Chap. 4 : Le fond de l’air planétaire rougeoie
Chap. 5 : Le joli printemps est arrivé !
Chap. 6 : Parler pour agir
Chap. 7 : Étudier, encore étudier, toujours étudier… pour agir au mieux
Chap. 8 : « Servir le peuple » et se servir
Chap. 9 : Porte-parole du « Tiers-Monde »
Chap. 10 : Comment la « fange » du « lumpenprolétariat » se lança à l’ « assaut du ciel »
Chap. 11 : Puissant fleuve libre et solidaire
Chap. 12 : Expliquer, expliquer, expliquer… pour amplifier le mouvement
Chap. 13 : « C.R.S. - S.S. »
Chap. 14 : Abolition de frontière
Chap. 15 : « Jouir sans entrave »
Chap. 16 : « L’imagination au pouvoir ! »
Chap. 17 : L’État aux abois
Chap. 18 : Apothéose : le tournant
Chap. 19 : Le reflux commence par la « trahison des clercs »
Chap. 20 : Moissons : l’ « esprit de mai »










Chap. 7

Étudier, encore étudier, toujours étudier… pour agir au mieux



   Les actions et les discussions mettaient en évidence une carence chez la plupart pour ne pas dire tous-e-s: notre manque de connaissances suffisantes sur la manière de changer les choses selon notre désir collectif.
  Multiples et urgentes étaient les questions à résoudre. Comment convaincre la majorité des étudiants, indifférents ou hésitants ? Comment se lier aux travailleurs, manuels et intellectuels ? Comment obtenir la solidarité active de la partie de population exploitée ? Comment affronter efficacement les groupuscules conservateurs, sur le terrain des idées ? Comment ne pas être victimes des actions violentes et terroristes des groupuscules fascistes ? Comment mettre de notre côté les agents de police, ces enfants du peuple laborieux ? En cas d’aggravation de la situation, comment obtenir la solidarité des soldats, commandés pour nous réprimer ?…
  D’autres questions exigeaient des solutions. Comment établir des relations correctes entre garçons et filles, pour ne plus entendre ces dernières lancer, avec raison : “Ehi, mâles révolutionnaires, qui vous lavent les chaussettes ?”, ni les entendre reprocher : “Ehi, cher amant ! Sais-tu que la femme a un orgasme pour jouir de l’amour avec toi ?”
   Vaste, total était donc le projet en vue, toutes les questions semblaient importantes, liées l’une à l’autre. « Tout et maintenant ! » Beaucoup se proposaient la concrétisation de ce programme. Quand certains suggéraient des actions prioritaires, conditionnant les autres, souvent les sifflets et la grogne les dissuadaient de continuer à parler.
  Toutes les tendances s’exprimaient, s’affrontaient pour emporter l’adhésion de la majorité : marxistes-léninistes-maoïstes, trotskystes, socialistes de toutes nuances, catholiques sociaux, protestants, anarchistes, situationnistes, etc.
   Je défendais l’option autogestionnaire, comme la plupart des simples étudiants.


Publié par Editions atelier libertaire
Version anglaise publiée par AK Press.


Autres livres